Histoire des débuts...

Naissance d'un écolieu... Une question, des idées à la concrétisation...

Une question :

Quel autre mode de vie, de travail et d’habitat initier et développer en réponse à l’état alarmant de la planète et à la dégradation du tissu social ?
Des modèles enrichissent notre réflexion : l’exemple du quartier Vauban à Fribourg et les anciennes pratiques villageoises d’entraide, de coopération, de convivialité.
L’idée d’un écolieu en milieu rural naît fin 2006 sur quelques idées maîtresses :

  • Vivre et travailler au pays
  •  Aider de jeunes paysans à s’installer, pour une production selon la charte de l’agriculture biologique ; aider à l’installation d’activités professionnelles répondant à des besoins locaux.
  •  Minimiser notre empreinte écologique par nos choix de constructions : habitat groupé, espaces partagés, matériaux locaux, sobriété énergétique (constructions bioclimatiques)
habitat_groupe.jpg
 
  • Créer une dynamique d’échanges avec l’environnement social : participer à l’échange de savoirs, à l’animation locale et apporter notre réflexion dans les problèmes inédits se posant dans le monde rural : services, transport, accès à une alimentation saine...
  • Être un chaînon de la transmission des terres avec Terre de lien et de transmission des savoirs et des gestes (formation à l’écoconstruction).

Des personnes...
Un écolieu est d’abord une aventure humaine d’échanges et de découverte de soi d’une richesse incomparable.
Depuis le début du projet, 27 personnes se sont engagées, parfois quelques mois, parfois quelques années, dans la réflexion et dans la recherche d’un lieu d’accueil.
Certaines personnalités se sont affrontées, provoquant des crises, des réconciliations, des abandons... mais toutes ont été indispensables à la gestation du projet. Certains ont manié habilement concepts et théorie, d’autres ont été plus à l’aise dans le contact avec les élus, d’autres encore plus efficaces à la pioche ou à la scie ou dans la réduction des différends... la biodiversité est aussi affaire humaine !

[object Object]
Le groupe du Portail en 2011

Une structure pour nous identifier

La création d’une association « Du grain à moudre » en 2007 a marqué la naissance officielle du projet et a donné un support à notre recherche de lieu, en
particulier dans le contact avec les élus.

Le choix d’un lieu...

... qui s’est ancré d’abord dans le Jura.
Nous avons rencontré une palette de difficultés : propriétaires réticents, absence de terres cultivables, prix inabordables, maire farouchement opposé à la venue d’étrangers, hésitations de la SAFER à nous octroyer certaines terres.
Mais nous avons trouvé aussi des soutiens inattendus : de la SAFER, des administrations... Nous avons du adapter notre projet à chaque nouveau lieu et abandonner plusieurs pistes.

Enfin, la volonté farouche de Gaby Rebouillat d’installer des jeunes en agriculture biologique combinée à l’accueil chaleureux de la commune de Torpes nous a fait adopter la Bourgogne.

Des actes... des projets et des travaux pratiques
Choix d’un support juridique pour l’achat des terres et des maisons : une Société Civile Immobilière, structure bien imparfaite pour un tel projet, mais qui permet d’associer 14 personnes s’engageant financièrement. La SCI Les Pieds sur terre naît en janvier 2009.
Nous voilà heureux propriétaires de parts sociales ; maintenant au travail pour mettre en pratique nos idées tout en évitant le piège de vivre en vase clos !